Envie : l’obsession du bonheur

Envie

Dés le début du projet je redoutais Envie. Il ne m’inspirait pas, je trouvais ce péché d’une banalité exaspérante ( alors que pourtant je trouve Envy de Fullmetal Alchemist très attrayant comme personnage ), pas intéressant à stéréotyper, encore moins à creuser. Bref je partais vraiment du niveau zéro absolu de la motivation.

Et ben vous saviez quoi ? J’avais tort !

Je trouvais Envie inintéressant car je ne souhaitais tout simplement pas m’y intéresser ( j’étais plus attirée par Colère, mon petit chouchou depuis le début de la série, je l’avoue ).
Des 7 péchés, Envie est à présent à mes yeux le plus vicieux. Justement car on lui accorde une telle banalité dans le langage courant qu’il en aurait presque perdu sa force. Qu’il y a-t-il de grave à désirer telle ou telle chose, tel ou tel but, telle ou telle personne ? L’envie peut être une forme de motivation, un fil d’Ariane pour réaliser nos objectifs les plus inavouables…

« Ben en fait l’Envie c’est cool, pourquoi c’est un péché capital ? On va nulle part sans Envie après tout ! »

Ok petit sacripant. Et on fait quoi lorsque l’on devient envieux de quelque chose qui ne peut ou ne veut nous appartenir ? Et si ça tourne à l’obsession, c’est toujours cool ?

« … »

Pour des raisons physiques, morales, financières et j’en passe et des meilleurs, on ne peut avoir ce que l’on veut quand on le veut et fixer l’inatteignable au lieu de se tourner vers ce que l’on a déjà à porté de main peut tout simplement nous conduire à une décadence faisant passer l’Enfer de Dante pour une promenade à la plage un dimanche matin.

Après cette comparaison que mon secrétaire velu et rayé estime comme étant pas du meilleur des goûts, je vais peut-être vous parler un peu de l’illustration même… Mais vous exposer mon point de vue sur ce péché était nécessaire pour que vous compreniez dans quel état d’esprit j’étais en le dessinant.

Je pense qu’à présent tout coule de source : un petit ange aux ailes atrophiées regarde ses comparses s’envoler au loin. Je ne voulais pas qu’elle paraisse haineuse envers ses paires ailées, mais plutôt qu’elle paraisse mi-émerveillée mi-attristée, une sorte de prélude à une jalousie s’apprêtant à la gangréner comme le prouve les petits diablotins qui se lancent à son assaut. D’ailleurs les diablotins ont volontairement été encrés de manière « crade », je voulais vraiment qu’ils semblent surgir des bas fonds de l’âme du petit ange, et selon certains avis extérieurs que j’ai eu, c’était chose réussite !

Ah et pour anecdote, à la base l’illustration devait conter l’histoire d’un ange aux ailes arrachées… Cependant le registre gore est quelque chose que je maîtrise extrêmement mal pour la simple et bonne raison que… je n’aime pas spécialement ça. Tout simplement.

Pour conclure : être ambitieux est une qualité, mais il ne faut jamais oublier de regarder le bonheur qui est à portée de main, ou même celui que l’on possède déjà !

Et sur cette conclusion qui sent bon la lavande ( oui de la lavande, me demandez pas pourquoi ) je vous souhaite une excellente fin d’année 2014 à tous =D

chibienvie.jpgfini

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s