Fantasme et réalité d’un projet cosplay : l’aveuglante euphorie

Il existe une maladie qui fait office de véritable pandémie chez les cosplayeurs : notre entain à la vue d’un potentiel (et évidemment toujours incontournable) nouveau projet cosplay. Anime, série, film, manga, comics, BD, illustrations, jeux vidéos, créations tout droit sortie de notre imaginaire… comment rester de glace face à autant de possibilité, d’univers à exploiter, de technique de création à maîtriser?
Comment canaliser cette myriade de désirs ?
… J’en ai aucune idée, et ça tombe bien car ce n’est pas le sujet de l’article.

Bref. Cet enthousiasme qui se révèle être notre carburant en terme de motivation se trouve également faire trotter avec efficacité notre ingéniosité et notre créativité lorsqu’il s’agit de la création des costumes, mais fait (et cela parfois à mon plus grand désarroi) souvent fi d’un aspect pourtant non négligeable : le confort.

« MAIS OUI VOYONS ! Pourquoi se casser la tête à faire en sorte que le costume soit agréable à porter ? Ce n’est que pour une journée ! »

*rire jaune*

Cosplay fait entièrement en tissu d’ameublement empêchant de ce fait la peau de respirer, perruque tellement lourde qu’elle te colle une migraine carabinée, lentille de contact qui se décide à aller voir ce qu’il se passe sous ta paupière, chaussures qui inscrivent la plante de tes pieds au repas du jour, sans oublier les incontournables costumes qui recouvrent 20% de ta corpulence en plein mois de février alors que les combi en cuir sont au top de la tendance pendant la Japan Expo de juillet… je pourrais écrire une article entier qui énumèrerait toutes mes « fausses bonnes idées » de ma vie cosplayesque… mais je vous connais. Vous voulez voir de la souffrance ? Celle qui vous fait dire le jour même « plus jamais ça ? » (alors que vous savez pertinemment que dés le lendemain 10 nouveaux projets auront rejoint la liste de plusieurs kilomètres de long…) ? Alors faites connaissance avec les aventures de mon cosplay de Toph Bei Fong du dessin animé Avatar, le dernier maître de l’air (qui est un très bon dessin animé soit dit en passant!).

comic strip cosplay 3

Evidemment c’est un peu romancé mais… oui, ces lentilles étaient une abomination à porter (ce sont en général des lentilles très appréciées pour se travestir en zombie car elles donnent VRAIMENT l’illusion d’un regard sans vie) et les pieds nus sur le béton en plein mois de mai… voilà voilà voilà. Bizarrement j’ai pas trop kiffé.
Une pensée émue pour l’amie qui avait vraiment fait office de chien d’aveugle ce jour là !

Mais plus sérieusement, je conseille à toute personne débutant dans le cosplay de se montrer prévoyant lorsqu’ils prévoient leur venu en convention. Amenez des vêtements de rechange, si vous mettez des lentilles n’oubliez SURTOUT pas votre étui (surtout si vous n’avez pas l’habitude d’en porter), enlevez votre perruque si vous commencez à vous sentir faible (voir même allez vous changer si ça persiste), gardez si possible une petite bouteille d’eau à porté de main, dormez bien la veille (pas de rush de dernière minute donc), mangez bien et, même si ça peut paraître idiot, prenez le temps d’essayer l’intégralité de votre tenue au moins une fois chez vous avant la convention.
Le cosplay est une activité qui expose notre corps à des choses auxquelles il n’a pas forcément été habitué (je n’ai jamais porté de lentille de contact avant de me mettre au cosplay), donc ne faites pas les andouilles, on va en convention pour s’amuser, pas pour laisser une partie de notre santé derrière nous.

Toph
Toph Bei Fong… Cosplay horrible à porter, mais malgré tout des souvenirs absolument extras.
Publicités

Un quart de siècle… Ok.

nouvelle bannière colo

Je suis née un 21 septembre 1990… de par ce fait qui se trouve être irremédiable, j’ai donc à présent 25 ans. Bordel… dire que c’était il y a 14 ans déjà que l’on m’avait offert mes premiers tomes de Harry Potter. Le temps pourrait quand même éviter de trop se presser. Mais bon, cela semble indiscutable, mon quart de siècle est bel et bien officiel.

Je tenais à faire un article sur le sujet (car dans le fond, mon âge qu’est-ce qu’on s’en fout sérieusement?) pour trois raisons:

La première car l’année qui a séparé mes 24 ans des tant redoutés 25 ans a été pour moi une année d’épiphanie, de renouveau et de rebondissement en tout genre.

Pour commencer: j’ai finis mes études. Je serai prochainement une nouvelle diplômée tout droit sortie de la section Manga de l’école A.A.A. J’ai passé l’année entière à me remettre en question sur mes ambitions, sur mes capacités, et une année scolaire ça passe à une vitesse folle lorsque c’est farandole de questionnaires à choix pire que multiple dans la tête.

Par à côté, mon animal de compagnie (un chinchilla du nom de Loki) a enchaîné les problèmes de santé depuis mars dernier. Les infections dont il souffrait sont allés crescendo ce qui a finit par déboucher sur une ablation de son oeil droit il y a peu. Grande amoureuse des animaux comme je suis, cet évènement m’a pas mal remué. J’ai en plus de ça connu une perte de motivation sévère pour le cosplay, mon activité annexe qui faisait office d’HyperPotion sur mon moral en période de coup dur.

Pourtant, malgré un karma qui y mettait vraiment pas du sien, j’ai passé une superbe année. J’ai eu l’occasion de créer ce blog, de participer à deux expositions au cours desquelles j’ai pu vendre certaines de mes illustrations (une grande première pour moi) et je suis pour la première fois allée à la Geek Faeris, une convention incroyable à laquelle je souhaiterai vraiment retourner l’an prochain.

( Oh et accessoirement: j’ai rencontré Dunklayth et AngelMJ °^° )

Après cette petite rétrospective, je me disais que c’était également l’occasion de changer un peu le look du blog en changeant de bannière, donc de vous présenter la petite nouvelle!

Et enfin la dernière raison, c’était tout simplement pour vous montrer les cadeaux trop swags que j’ai eu!

SAM_4089

… Oui oui, je viens d’avoir 25 ans je vous le confirme.

Les débuts cosplay: Ne pas gâcher sa première fois.

Comic strip en cour

Ce comic strip résume plutôt bien un constat que j’ai fini par me forger au fil de mes années dans le royaume fabuleux des cosplayeurs: de plus en plus de jeunes gens (ou de moins jeunes, histoire que l’on m’accuse pas de faire des généralités °^°) veulent se lancer dans le cosplay… uniquement dans le but de faire du cosplay. C’est comme s’il n’était plus possible de nos jours de faire partie de la grande famille des Geeks et des Otakus sans avoir poser un pied sur la planète Cosplay.

Je m’explique, à mes yeux le cosplay permet de réaliser des rêves de gosse ou de répondre à des objectifs que l’on s’est soi même fixé en s’imposant de la difficulté. J’ai personnellement commencé l’aventure dans le but d’être un jour assez à l’aise avec une machine à coudre pour pouvoir me confectionner une tenue de Sailor (succès à présent débloqué soit dit en passant!). Il en va de même pour le premier cosplay que vous aller réaliser/faire coudre/acheter (il n’y aucune honte à porter un costume que l’on a pas cousu soi même pour ses débuts, et même pour toute sa carrière de cosplayeur). Il n’y a rien de plus grisant que de se dire que l’on incarne un personnage qui nous tient à coeur, et si ce sentiment de béatitude peut pointer du nez dés le premier cosplay, c’est le jackpot, le Nirvana, l’Amour qui brille sous les étoiles, j’en passe et des meilleurs.

J’ai donc consacré mon premier comic strip de la chronique à ce type de conversation que j’ai malheureusement trop vu/lu/entendu. Un cosplayeur, aussi expérimenté dans le domaine soit-il, ne peut donner ce genre de conseil. Il pourra conseiller sur le matériel à acheter, sur les méthodes de travail, sur les vendeurs de perruque à contacter, mais à moins que cette personne ne vous connaisse intimement, à part jouer les Cristina Cordula en vous citant les cosplay qui scieront à votre physique, ils ne pourront rien vous offrir de plus sur le sujet ne connaissant ni vos compétences manuelles ni vos goûts personnels.

Du coup, voici les trois questions que je vous conseillerai de vous poser afin de pouvoir choisir votre starter:

– Quels sont mes séries préférées? Mes personnages préférés? Qui ai je vraiment envie d’incarner?

– Suis je habitué à coudre ou à bricoler? Commencer par un costume compliqué alors que je suis newbie ne risque-t-il pas de me gâcher le plaisir?

– Si le costume est trop difficile, pourquoi ne pas chercher à voir si je peux l’acheter tout fait (en bonne qualité quand même, s’il vous plaît) ou si je peux voir avec quelqu’un pour me le coudre? Ce n’est que les débuts alors pourquoi pas.

Si vous faites partie des deux premières catégories, je vous conseillerais de commencer par un costume où la plupart des pièces sont trouvables dans votre garde robe (Pantalon noir, jean etc..) afin que vous commenciez en douceur en réalisant seulement quelques parties de votre futur cosplay. Garder les projets difficiles pour plus tard, vous n’êtes pas obliger de réaliser tout vos rêves de costume dans l’année!

Pour parler de ma propre expérience, mon premier costume fût une création personnelle: une version humanisée de Noctali, mon Pokémon préféré (oui, c’est convenu d’avoir ce Pokémon comme chouchou, silence °^°). Le haut, le serre-taille, la jupe, les gants, les bas et les chaussures ont été piochés dans mes placards, je n’ai ainsi eu qu’à réaliser les oreilles, la queue, les brassards et le masque. J’ai ainsi pu commencer faire grandir la difficulté au fil des costumes sans me presser, et surtout sans gâcher le fun!

En bref, faite du cosplay car vous avez envie de cosplayer! C’est le plus important.

Noctali
Petit Artwork de mon premier cosplay: Noctali de Pokémon! Pour les photo du dit cosplay : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.468113316541617.106790.468105579875724&type=3